2019 : À petits pas | Ateliers intergénérationnels

6 à 8 semaines
Laure Barrachina et Letizia Binda-Partensky, médiatrices culturelles, accompagnées des danseuses Cara Roy, Julie Tymchuk, Roxanne Dupuis et Maryline Cyr

En 2018, le FQD a ancré son volet médiation dans un enjeu d’actualité : le vieillissement de la population.  Les aînés sont souvent victimes de stéréotypes très négatifs et beaucoup souffrent d’isolement. Or, en 2030, il y aura plus de personnes âgées que de personnes ayant moins de 20 ans. Cette statistique doit nous faire réfléchir sur la place que nous accordons aux aînés dans nos sociétés et à leur nécessaire valorisation.

A la suite du projet pilote À petits pas qui a réunit les enfants du CPE de la Dame et les aînés du Centre d’hébergement de Saint-Henri en 2018, les ateliers intergénérationnels se déploient cette année sur quatre quartiers: Saint-Henri, Petite-Bourgone, le Plateau et Rosemont.  À petits pas 2019 réunit ainsi les CPE Garde-Ami, St-Louis, de la Dame, Gardelune, et Galijode avec les Centre d’hébergement des Seigneurs, Bruchési, Saint-Henri, Auclair et Robert- Cliche. 4 danseuses et deux médiatrices culturelles accompagnent les deux groupes.

Les ateliers À petits pas 2019 commencent par des exercices d’éveil corporel pour chaque groupe séparément, adaptés aux capacités des enfants et des aînés. Laure Barrachina anime les ateliers en CPE. Letizia Binda-Partensky est accompagnée des danseuses Cara Roy, Julie Tymchuk, Roxanne Dupuis et Maryline Cyr en centre d’hébergements et CHSLDs. Un groupe d’enfants d’un CPE est ensuite amené dans un centre pour aînés du quartier pour trois à quatre autres ateliers, où ils sont invités à combiner leur vocabulaire du mouvement.

Public cible

Les enfants ciblés par le projet ont 4-5 ans. À cet âge-là, les enfants sont plus autonomes, ils savent travailler en équipe et comprennent la différence de l’autre, ce qui est essentiel pour une activité intergénérationnelle. Les résidents du centre d’hébergement étaient pour la plupart en perte d’autonomie.

La danse, un bel outil intergénérationnel

La danse réactive la mobilité des aînés, stimule leur curiosité, leur imagination, leur mémoire et leur créativité. Elle valorise l’estime de soi en associant l’utilisation du corps à une expérience positive.

Les ateliers sont conçus comme des vases communicants, qui donnent aux aînés un regain de présence et d’énergie, et qui calme les enfants au contact avec les aînés. Le contact entre enfants et aînés vise à briser l’isolement des personnes âgées et à sensibiliser les enfants à leur réalité, à leur en donner une image positive.

Tisser des liens dans le quartier

Le projet À petits pas 2018 nous a permis de tisser des liens avec les organismes du Sud-Ouest, où le Festival Quartiers Danses s’est établi il y a 3 ans. Nous avons initié des rencontres entre des partenaires qui ont ensuite renouvelé l’expérience en organisant d’autres rendez-vous intergénérationnels. Nous sommes heureux de faire profiter d’autres quartiers de cette expérience et souhaitons voir croître de la même façon les échanges entre les Centres de la Petite Enfance et les Centres d’hébergement que nous mettons en lien cette année.

Partager cette page

Patrimoine Canada
CAC
CALQ
Culture et communications québec
CAM
Ville de Montréal