“Enfin, nous pourrons vous retrouver en salles de spectacle! Alors qu’une autre édition sous le joug de la pandémie arrive, quelle joie ce sera de partager la danse de création sous les projecteurs et dans toute sa gloire, à la Place des Arts, à la Salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et à l’Amphithéâtre du Musée McCord.

Pour une deuxième année consécutive, Montréal, Tiohtià:ke, l’une des sept capitales internationales de la danse, est à l’honneur. Les 32 chorégraphes locaux de la programmation de la 19ème édition du Festival Quartiers Danses (FQD) représentent merveilleusement le paysage de la danse montréalaise, sa pluralité, son ouverture, sa force, son aplomb et son histoire. Cette édition est colorée de l’héritage de la danse montréalaise sous toutes ses formes et hybridités.

Nous sommes fiers d’ouvrir le festival avec, en première mondiale, Sky Dancers de la chorégraphe mohawk Barbara Kaneratonni Diabo. Elle sera la première artiste de la communauté mohawk de Kahnawake à performer à la Place des Arts, se réappropriant ainsi la terre de ses ancêtres. Le FQD reconnaît que ses activités se déroulent sur un territoire non-cédé par les Premiers Peuples et ancestralement occupé, entre autres, par le peuple Kanien’kehá:ka (Mohawk). Le FQD souhaite célébrer la culture autochtone et est reconnaissant de présenter des artistes de tous horizons dans un espace empreint historiquement d’échanges artistiques, culturels et sociaux.

Cette édition est une célébration de l’histoire comme de la relève, présentant des chorégraphes de 23 à 92 ans. Je souhaite souligner la présence de figures incontournables de la danse montréalaise Jeanne Renaud, en collaboration avec Marc Boivin et Louise Bédard, qui se produiront à la Salle Bourgie. Le festival reçoit également une pièce du Projet héritage de la Fondation Margie Gillis, une initiative qui vise à assurer la pérennité du répertoire et de la philosophie de cette grande dame de la danse moderne. C’est ainsi une édition à la rencontre entre la relève et les pionnières de la danse.

C’est un large éventail d’artistes talentueux qui enrichissent la programmation du festival pour en faire un événement incontournable. Notre choix de proposer une programmation triple, en salles, en contexte urbain et en ligne, fait de cette 19ème édition la plus ambitieuse du FQD à ce jour.

Fidèles à notre identité, nous y présentons du ballet contemporain, du breaking, de la performance, du bollywood et de la danse contemporaine. Le FQD se veut ainsi une plateforme plurielle, représentative de sa ville cosmopolite et, surtout, une vitrine pour les artistes d’ici, dans cette édition 100 % montréalaise.

Je vous souhaite à toutes et à tous de merveilleuses découvertes!”

_DSC4928

Rafik Hubert Sabbagh

Directeur général et artistique

_DSC4914

Marc Béland

Président et porte-parole

“Cette année encore, le Festival Quartiers Danses (FQD) brille par son implication dans la communauté de la danse, pour soutenir les artistes et pour augmenter l’accessibilité à la culture. En cette 10ème année comme porte-parole et président, je suis fier de présenter un projet innovant grâce auquel le FQD a contribué à la revitalisation du milieu. Les chorégraphes de notre programmation en contexte urbain ont pu bénéficier d’espaces de résidences publics. Entre le 28 juin et le 3 septembre, deux scènes ont été installées dans le parc Gédéon-de-Catalogne, dans le quartier Saint-Henri, afin que les artistes puissent travailler à de nouvelles créations. Plus de vingt groupes ont ainsi eu accès gratuitement à un espace de répétition et à du support technique.

En plus de soutenir le milieu de la danse en augmentant l’accessibilité des artistes à des espaces de répétition, ce projet contribue à la démocratisation de la danse en l’amenant là où elle n’est pas : directement dans le milieu de vie des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Henri. Nombreux sont les curieux à vélo, en balade ou entre deux rendez-vous qui ont attrapé à la volée un extrait d’œuvre, une performance informelle, un moment de création surprenant. Ces curieux auront maintenant, tout au long du festival, l’occasion de découvrir le travail terminé de ces chorégraphes émergents à établis.

Le FQD alimente la revitalisation du milieu de la danse à Montréal de maintes manières. Notre programmation en contexte urbain inclut, cette année, une première Vitrine émergente montréalaise. J’ai eu le plaisir de faire la mise en espace d’un déambulatoire de 30 minutes regroupant les courtes pièces de 6 chorégraphes émergent.e.s. Pour la plupart de ces artistes, cette Vitrine sera une première expérience professionnelle au sein d’un festival reconnu. Nous souhaitons offrir, grâce à cette Vitrine, un tremplin pour ces jeunes artistes vers le monde professionnel.

En parallèle de ses activités de diffuseur, le FQD continue à développer la médiation culturelle à l’année. En 2021, malgré une deuxième année de pandémie, ce sont plus d’une soixantaine d’activités de médiation culturelle qui ont eu lieu dans 14 quartiers de Montréal/Tiohtià:ke et l’année n’est pas terminée!

Je vous souhaite à toutes et à tous, un excellent festival!”

Homepage-main-banner2