Jane Mappin / Anne Dryburgh / Gargoyle Dance Club / Anne Plamondon


8 septembre 2019 20:00
60 min
Cinquième Salle de la Place des Arts
Voir sur Google Map

Elle.s

Chorégraphe : Jane Mappin


Elle.s
est une méditation sur la féminité, l’identité, privée et publique, et le passage du temps. Les interprètes traversent des paysages temporels et émotionnels changeants, entre vulnérabilité et détermination, incertitude et espoir. Ensemble, elles ne forment qu’une seule femme qui réfléchit sur son passé et se tourne vers son avenir. En adoptant différents rôles à différentes étapes de la vie, elle assume simultanément de nombreuses identités complémentaires, harmonieuses ou rivales.
Elle.s nous dévoile sa force et ses efforts pour prendre le contrôle de son histoire.

Distribution

Interprètes : Alisia Pobega, Jane mappin
Répétiteur / œil extérieur / mentor : Sophie Michaud
Musique : Max Richter, Erich Kory
Éclairages : Anne-Sara Gendron
Projections vidéo : Louis-Martin Charest

Kankei Pãtan

Chorégraphe : Anne Dryburgh


La nouvelle pièce d’Anne Dryburgh marie subtilement le ballet contemporain et les percussions japonaises. Comme toujours pour la chorégraphe, la musique constitue le point de départ de sa création. Ici, c’est une succession de variations sur des patrons musicaux établis. Deux femmes et deux hommes se prêtent à ce même jeu et explorent
Kankei Pãtan, expression japonaise qui englobe la diversité et la complexité des relations humaines.

Distribution

Interprètes : Catherine Toupin, Nicholas Bellefleur, Diana León, Étienne Gagnon-Delorme et Pauline Berndsen
Remerciements : École supérieure de ballet du Québec, Anik Bissonnette, Elaine Gaertner

Mundi Scaenam

Chorégraphe : Adrian W. S. Batt | Gargoyle Dance Club


Mundi Scaenam
est une œuvre inspirée de la célèbre citation de William Shakespeare : « Le monde entier est une scène, hommes et femmes, tous, n’y sont que des acteurs, chacun fait ses entrées, chacun fait ses sorties, et notre vie durant, nous jouons plusieurs rôles. Les sept actes sont les âges mêmes de la vie. »  Cette citation a toujours intéressé le chorégraphe car elle compare et relie les tendances naturelles de l’être humain à l’effort calculé et artistique d’un interprète. Le monde et la vie est à l’homme ce que la scène est à l’artiste. La pièce prend racine dans ce regard posé autour de soi, sur les gens et le jeu de la vie. Lors d’ateliers de création, les cinq danseurs ont été invités par le chorégraphe, à s’imprégner de ce quotidien, l’observer et l’intégrer. Ici, la danse exploite le matériel social humain qui est présent tout le temps et partout et remplace notre langage.

Distribution

Interprètes : Emma-Lynn MacKay-Ronacher, Meimi Hasegawa, Emilie Anderson, Carrigan MacDonald, Quentin Nabor, Antoine Charbonneau, Mateo Picone
Répétiteur / œil extérieur / mentor : Andrea Boardman
Musique : Vesna by DakhaBrakha
Costumes : Adrian W.S. Batt
Éclairage : Adrian W.S. Batt
Remerciements : Un immense merci à Mme Anik Bissonnette et à l’École supérieure de ballet du Québec.

Douce Force

La pièce Douce Force est née dans le cadre d’Un finissant, un chorégraphe, rencontre exceptionnelle entre de jeunes interprètes et des chorégraphes réputés qui, ensemble, créent des solos originaux. Ce processus conclut la formation des danseurs à l’École supérieure de ballet du Québec.


Peter Morneau, Louis-Martin Charest

Partager cette page

Patrimoine Canada
CAC
CALQ
Culture et communications québec
CAM
Ville de Montréal