A Fichu Turning / Audrey Gaussiran / Lève Un Peu Les Bras ! / Bradley Eng


10 septembre 2019 20:00
95 min
Cinquième Salle de la Place des Arts
Voir sur Google Map

Women and Cypresses

Chorégraphe : Cai Glover | A Fichu Turning

Women and Cypresses situe les danseuses dans un cadre imaginaire dénué de présence masculine, où les femmes dominent la barrière des genres. Sur ce nouveau territoire où les frontières de l’identité se sont estompées, elles sont le résultat de leurs propres actions. Elles influencent ces femmes libérées qui les entourent et s’inspirent d’elles. Elles délaissent l’oppression masculine et redéfinissent ce que veut dire se tenir devant l’autre, en tant que femme, dans une monde uniquement féminin. Pour nourrir ce propos, le chorégraphe Cai Glover a invité ses interprètes à s’inspirer de l’esthétique vivifiante des oeuvres de Van Gogh, avec leurs mouvements apparents, leurs couleurs chargées et excessives qui se perdent dans des tourbillons instables, l’expressivité qui naît d’un simple paysage.

Distribution

Interprètes : Kennedy Henry, Hailey Hamblin, Caroline Namts, Francine Liboiron, Carson McDougall
Répétiteur / œil extérieur / mentor : Edgar Zendejas
Musique : I Kill Giants (bande sonore), Laurent Perez Del Mar

 

Corrida

Chorégraphe : Audrey Gaussiran

Les débuts de la création de Corrida coïncident avec les attentats du Bataclan à Paris en 2015. Ces violences touchant le milieu artistique forment le point de départ d’une réflexion sur le terrorisme et la guerre. Qui sont les leaders qui tirent les ficelles et quelles sont leurs motivations? Qu’en est-il des personnages en marge du conflit? Inspirée des traditions espagnoles de la corrida et du flamenco, Audrey Gaussiran tisse un parallèle entre guerre et jeu tragique dans l’arène. Le taureau emblématique qui lutte contre le torero… Ce taureau animé de la même force brute qui animent les djihadistes qui se lancent au combat sans peur de la mort.

Corrida est une métaphore de la guerre où le flamenco contemporain de la chorégraphe se métisse de danse contemporaine, de gestuelles orientales et afro-cubaines. Ce solo explore la violence, la bête en nous, l’enivrement du pouvoir, mais également l’humanité qui refait surface lors des moments les plus sombres. Les personnages du torero, du taureau et de la femme en marge du conflit prennent forme. Les abus de pouvoirs alimentent une gestuelle parodique. Se battre, tuer, séduire, mourir et renaître de ses cendres par le corps et la danse.

Distribution

Interprètes : Audrey Gaussiran
Répétiteur / œil extérieur / mentor : Inka Strobl
Musique : Alex Cattaneo, Jorge Miguel (www.jorgemiguel.com) et Daniel Stone, Chano Dominguez,
Brian Setzer ’68 Comeback Special, Ibeyi.
Costumes : Rebecca Rowe
Éclairage : Duy Khoi Nguyen
Photographe : Guillaume Gorrini
Vidéaste : Stéphanie Lamontagne
Remerciements : Mon partenaire, Loisirs Bon-Pasteurs.

MOVE

Chorégraphe : Clément Le Disquay et Paul Canestraro | Lève Un Peu Les Bras !


MOVE
est un hommage au mouvement, un exutoire d’énergie et de créativité.

Une forme très courte, un duo, intense, où le seul objectif sera de laisser parler la dynamique et l’inventivité des corps afin de questionner nos codes. Qu’est ce qu’un mouvement original ? Originel ? Comment être inventif avec le corps ? Les mouvements que nous effectuons au quotidien sont-ils pour autant connus ? Maîtrisés ?

Le langage chorégraphique de Lève Un Peu Les Bras s’inscrit depuis toujours à la rencontre des styles : danse, hip-hop, parkour, acrobatie, danse verticale. Ils se définissent comme faisant partie d’une culture du mouvement où le langage est le corps, la langue le mouvement. Ils explorent le travail du sol, le travail de partenaire, la gestuelle décalée et les mouvements acrobatiques. Leur recherche chorégraphique aboutit à une gestuelle hybride, physique, acrobatique, engagée avec toujours une touche d’humour et de burlesque.

Distribution

Interprètes : Paul Canestraro et Clément Le Disquay

For my Relevance

Chorégraphe : Bradley Eng

Canadien français d’origine chinoise ayant grandi à Ottawa, en Ontario, Bradley Eng ne s’est jamais vraiment senti à sa place nulle part. Divisé entre deux cultures, il subit le profilage voire le sectarisme racial dont sont victimes les deux cultures qui le constituent. Il a longtemps lutté pour trouver sa place et a pris le parti aujourd’hui de créer sa propre culture et de définir son identité à travers son art. Il a ainsi assimilé diverses techniques de danse pour créer sa propre méthodologie de mouvements, le «Break Even». For my Relevance est né de l’application de cette méthode et de la signature stylistique du chorégraphe. La pièce explore le désir d’être accepté et compris, d’être seul, fort et confiant, tout en étant connecté avec les autres, de trouver sa place dans le monde. Ces tensions alimentent une force motrice nouvelle qui modèlent les relations entre les interprètes.

Distribution

Interprète : Bradley Eng
Répétiteur / œil extérieur / mentor : Michael Montanaro
Musique : Kurtis Mitchell

Partager cette page

Patrimoine Canada
CAC
Ville de Montréal
CAM