fbpx

Des interprètes répètent au Canal Lachine avant le Festival Quartiers Danses

CBC News Montreal

[Traduction en français]

Vous pouvez retrouver les danseurs au Gédéon-de-Catalogne dans le quartier de Saint-Henri jusqu’en septembre

Two women dance together, one holding up the leg of the dancer on the left.
Deux danseurs se rassemblent au parc Gédéon-de-Catalogne, le long du canal de Lachine. (Kwabena Oduro/CBC)

Un festival de danse local utilise à nouveau un parc le long du canal de Lachine à Saint-Henri pour faire partager son art au public.

Après un projet pilote réussi au parc Gédéon-de-Catalogne l’année dernière, les répétitions sont maintenant là pour rester.

Des chorégraphes et des compagnies de danse répéteront dans le parc chaque semaine en vue du Festival Quartiers Danses qui se déroulera du 7 au 18 septembre.

Pauline Gervais, danseuse contemporaine, répétait samedi au parc avec son partenaire de danse.

«C’est la meilleure sensation du monde, c’est ma passion, c’est ce que j’ai besoin de faire pour m’exprimer», a déclaré Mme Gervais, diplômée de l’École supérieure de ballet du Québec.

Le projet pilote de l’été dernier est né lors de la pandémie, alors qu’il y avait des limites aux rassemblements à l’intérieur, dit-elle. La situation a été difficile pour cette danseuse de plus de 20 ans.

«Pendant un certain temps, nous n’avons pas pu faire ce que nous aimons et pour nous, cela a été dévastateur», a déclaré Mme Gervais, qui possède également sa propre compagnie de danse.

«Le Festival Quartiers Danses nous donne l’opportunité de danser, de faire notre passion, de la montrer au public, d’être simplement nous-mêmes… C’est un tel privilège.»

A man with sunglasses stands outside.
Rafik Hubert Sabbagh est le directeur général et artistique du festival, qui en est à sa 20e année. (Kwabena Oduro/CBC)

Le directeur général et artistique du festival affirme que son objectif est de démocratiser la danse en la rendant plus accessible au public grâce à des spectacles gratuits et des billets à prix modique.

«Nous avions besoin d’une plateforme pour mettre en lumière les danseurs et les chorégraphes», a déclaré Rafik Hubert Sabbagh.

Quinze chorégraphes et compagnies québécoises présenteront leurs talents, et le spectacle d’ouverture du ballet au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts ne coûtera que 20 $, a-t-il précisé.

C’est la deuxième année que Sophia El-Iraki se produit au festival.

«C’est une très belle chose de pouvoir danser en public, car la danse est une affaire de partage», a-t-elle déclaré.

A woman with a bindi on her forehead does Bollywod dancing.
Sophia El-Iraki était également présente au Canal de Lachine samedi. (Kwabena Oduro/CBC)

El-Iraki est originaire du Maroc, mais elle est tombée amoureuse de la danse bollywoodienne lorsqu’elle a été approchée par Veils of Bollywood, une compagnie de danse basée à Montréal.

«Je sens qu’il y a des similitudes dans la culture, dans la musique, dans la danse et je ressens la connexion au plus profond de moi», a déclaré Sofia.

Article en anglais publié le 30 juillet 2022 pour CBC News