fbpx

Bilan de la 20e édition du FQD

Communiqué de presse

Des salles prestigieuses, pléthore de performances en contexte urbain et une scène internationale !

Montréal, le 28 septembre 2022 – C’était le 18 septembre que se terminait la 20e édition du Festival Quartiers Danses (FQD). Du 7 au 18 septembre, le FQD a retrouvé le public, totalisant 12 900 festivaliers en salles et en contexte urbain! En salles, ce sont 12 chorégraphes et compagnies montréalais.es, ainsi que 4 chorégraphes et compagnies internationaux.ales, pour un total de 19 spectacles au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, à la Salle Bourgie du Musée des Beaux-arts et au Studio Théâtre des Grands Ballets Canadiens.

En contexte urbain, le FQD a présenté 56 performances (20 performances extérieures avaient eu lieu en 2020 et 54 performances en 2021) totalisant 7 chorégraphes/compagnies internationaux.ales et 19 chorégraphes/compagnies montréalais.e.s. Le FQD était présent dans huit lieux extérieurs : rue Sainte Catherine Ouest, la Place des Festivals, les Jardins Gamelin, l’Avenue du Musée au Musée des Beaux-Arts de Montréal, l’esplanade de la Place Ville-Marie, la Forêt Urbaine du Musée McCord, l’Avenue Bernard à Outremont, et le Parc du Bassin-à-Gravier dans le Sud-Ouest. 

Une programmation cinéma internationale acclamée

Le 10 et 11 septembre 2022, le Cinéma du Musée au Musée des Beaux-Arts de Montréal, fier partenaire du FQD a présenté des longs et courts métrages sur la danse de création : 

  • Deux longs-métrages, l’un du réalisateur du Pays Basque, Telmo Esnal (première nord-américiane) et l’autre de Dulcinée Langfelder (première mondiale), de Montréal.
  •  Une projection d’un court-métrage de 30 minutes de Ximena Elata de Sierra (première nord-américaine), du Panama. 

Cette année et pour une 14e année consécutive, une sélection de 11 co-productions du FQD ont pu également être diffusées au Cinéma du Musée : 7 co-productions 2020, les 2 co-productions 2021 et 2 nouvelles co-productions 2022. 

“Quelle belle surprise, les festivaliers étaient au rendez-vous, avides de culture et de danse ! Les chorégraphes et interprètes montréalais.e.s et internationaux.ales ont pu présenter leurs créations, impatient.e.s de côtoyer de nouveau la scène et le public. Non seulement la bienveillance, le bonheur et l’enthousiasme nous ont habités lors des 12 jours de la 20e édition du festival ! ”

– Rafik Hubert Sabbagh, directeur général et artistique du FQD.

Une table ronde sur la notion du “care” : repenser nos pratiques en danse

Au début de la 20e édition du FQD, une table ronde basée sur la notion du “care” a eu lieu à l’Atrium du Studio-Théâtre des Grands Ballets, avec la participation de 6 panélistes reconnu.e.s dans le milieu de la danse à Montréal : Charles Brecard, Sam I Am Montolla, Kimberley de Jong, Sophie Corriveau, Andrea Peña et Marie-Hélène Bellavance. 

En collaboration avec le Regroupement Québecois de la Danse (RQD), la discussion a permis de mettre en lumière les différentes dimensions d’une éthique de sollicitude (le care) qui se définit par l’ensemble des gestes qui maintiennent et contribuent au bien-être et à la dignité des êtres, tout en prenant compte du contexte relationnel et structurel.

Retour sur la 20e édition : une programmation internationale 

Cette année, plus que jamais, le FQD a voulu reconnecter avec les artistes internationaux.ales absents lors des deux précédentes éditions en raison de la pandémie. Par ailleurs, c’est avec la prestigieuse compagnie basque, le Malandain Ballet Biarritz, que le FQD a ouvert les festivités au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, introduisant leur pièce La Pastorale en première nord-américaine.

En plus d’avoir une programmation internationale, la 20e édition était rythmée par un Focus Basque, mettant en avant 4 compagnies de danse basque de France et d’Espagne. C’est le fruit d’un échange entre le Ministère de la Culture et des Communications (MCC) du Québec, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), l’Institut basque Etxepare et le FQD. Ainsi, le Malandain Ballet Biarritz, LASALA, OSA + MUJIKA et Proyecto Larrua ont présenté leurs œuvres en salle et en contexte urbain tout au long du festival.

Durant les 12 jours, des chorégraphes internationaux.ales comme Toula Limnaios ou Alex Neoral ont pu présenter, en premières mondiales ou nord-américaines, leurs œuvres à l’Edifice Wilder ou à la Salle Bourgie. Ce fut aussi l’occasion de découvrir les pièces des artistes locaux.ales comme Nicolas Zemmour avec sa compagnie ZemmourBallet, de Samuel Tétreault des 7 doigts de la Main ou encore de Kyra Jean Green avec sa compagnie Trip The Light Fantastic. 

En raison d’une soirée annoncée complète quelques jours avant, la chorégraphe et co-porte-parole du FQD, Margie Gillis, nous a fait l’honneur d’ajouter une soirée supplémentaire à la programmation, permettant à davantage de personnes d’assister à sa pièce La Marée des Saisons présentée lors de la 20e édition.

La FQD a clôturé son festival en salle avec la pièce Carlota présentée en première mondiale par la compagnie Focus Cia de Dança du chorégraphe brésilien Alex Neoral au Studio-Théâtre des Grands Ballets Canadiens.

Une programmation en contexte urbain : au cœur de la rentrée culturelle montréalaise

En contexte urbain, les festivaliers ont pu assister à 56 performances gratuites présentées par 19 chorégraphes montréalais.e.s comme Miranda Chan et sa compagnie Political Bodies, le Bulbe Collective, Morgane Le Tiec et sa compagnie de danse Sursaut, ou encore le duo Caramel Fleur de Sel avec Gabrielle Simard et José Flores. En parallèle, ce sont 7 chorégraphes et compagnies internationaux.ales qui ont performé en extérieur, mettant en lumière des talents d’Allemagne, d’Espagne, de la France, du Brésil et de la Grèce. 

En investissant 12 lieux distincts en 12 jours, plus de 8 000 festivaliers étaient au rendez-vous sur la rue Sainte Catherine Ouest, la Place des Festivals, les Jardins Gamelin, l’Avenue du Musée au Musée des Beaux-Arts de Montréal, l’esplanade de la Place Ville-Marie, la Forêt Urbaine du Musée McCord, l’Avenue Bernard à Outremont, et le Parc du Bassin-à-Gravier dans le Sud-Ouest. 

Le 10 et 11 septembre, la Vitrine Découverte a fait son grand retour au Parc du Bassin-à-Gravier, dans l’arrondissement du Sud-Ouest, avec 6 performances mettant en lumière des artistes émergents de la scène Montréalaise : le Collectif Horizons, Veils of Bollywood, Azalia Kaviani avec Maria Neri, Julien Derradj, Géraldine Leong Sand et SSIP Collective.

De plus, pour fêter ses 20 ans, le FQD a été à nouveau présent dans l’actualité estivale en offrant du 13 juin au 2 septembre à toute la communauté de la danse montréalaise et aux artistes du festival, une scène permettant à plusieurs groupes de pratiquer leurs œuvres devant un public de quartier, au Parc Gédéon-de-Catalogne. Cette initiative a permis à plus d’une centaine de danseurs et une trentaine de chorégraphes de raffiner leurs œuvres devant un public de citoyens de quartier du Sud-Ouest.

Ce qui s’envient après le festival

Le Festival est à peine terminé que la prochaine édition est déjà en préparation. La 21ᵉ édition du FQD se tiendra du 6 au 17 septembre 2023.

L’appel de projets sera lancé dès le 7 octobre prochain. Comme chaque année, les chorégraphes de la relève, mi-carrière et établis, pourront nous envoyer leur projet pour une première montréalaise ou mondiale dans trois catégories : performance en salle, performance extérieure et courts-métrages sur la danse. 

Le FQD poursuit ses activités tout au long de l’année avec son département de médiation culturelle dans les quartiers de Montréal en faisant plus de 200 ateliers de médiation dans les centres sociaux, communautaires, éducatifs et de santé à chaque année.

Pour plus d’informations, rendez-vous au : quartiersdanses.com


À propos du FQD

Le Festival Quartiers Danses (FQD) a pour mission de démocratiser la danse contemporaine sous toutes ses formes et hybridités en la rendant accessible et en l’amenant là où elle n’est pas : dans les rues, les parcs, les marchés publics, les musées, les garderies et les organismes communautaires. Le FQD offre des spectacles présentés par des artistes surtout locaux, mais également nationaux et internationaux. Il adopte une approche pluridisciplinaire de la danse de création par la diffusion de spectacles, de performances, d’installations, de films, d’expositions photographiques, de rencontres, de tables rondes et enfin d’ateliers de médiation culturelle.