Charles Brecard

Chorégraphe et interprète

Extrait de l’œuvre Soliloquy.

Durée : 20 minutes.

Partage la soirée avec Emmanuelle Martin, Adrian W.S. Batt et Véronique Giasson.

Programmation en salle
DIMANCHE 12 SEPTEMBRE 20H
CINQUIÈME SALLE DE LA PLACE DES ARTS

Soliloquy

Solo

Le soliloque est un discours pour soi, celui d’une personne qui se parle à voix haute. Dans SOLILOQUY, l’interprète voyage à travers le méandre de ses pensées, se poussant à faire face à ses émotions, ses questionnements et ses angoisses. L’accompagnant dans son introspection, un squelette symbolisant les vestiges de l’humanité partage la scène. Une valse entre l’homme et la carcasse s’ensuit, enchaînant confessions, accusations et partage.

Au ton pessimiste, presque fataliste de la pièce, l’artiste juxtapose en contraste humour, joie et sincérité, aspirant ainsi à stimuler l’imaginaire, à remettre en question sa tendance au déni. Que l’inertie fasse place à l’action et à la prise de position.

Extrait de l’œuvre Chaînons Manqués.

Durée : 30 minutes.

Partage la soirée avec Geneviève Gagné.

Programmation en salle
lundi 13 SEPTEMBRE 20H
CINQUIÈME SALLE DE LA PLACE DES ARTS

Chaînons Manqués

Quintet
En collaboration avec l'École de danse contemporaine de Montréal (EDCM)

Déformation du terme « Chaînons Manquants » provenant de la théorie de l’évolution de Darwin, ce terme représente l’entité qui nous a permis de transiter entre le singe et l’humain. Le terme « Manqué » représente quant à lui, les corps décharnés de la pièce, comme si les interprètes sortaient d’une expérience qui a mal tourné. Malgré cela, ils et elles continuent de prouver leur valeur, leur hargne et leur détermination, tout en mettant en lumière leur individualité, créant ainsi une plus grande cohésion de groupe. Cette pièce est une commande de l’Ecole de Danse contemporaine de Montréal et met en scène les premiers pas professionnels de ces 5 artistes émergents.

Biographie

Originaire de Nouvelle-Calédonie, Charles Brecard obtient son diplôme de l’École de Danse Contemporaine de Montréal (EDCM) en 2017. Il a depuis collaboré avec plusieurs artistes montréalais tels que Parts+Labor_Danse, Andrea Peña, Andrew Skeels et Martin Messier. Sa curiosité sans limites le pousse vers l’Europe où il participe à de nombreux stages de perfectionnement. Influencé par les danses urbaines, folkloriques et contemporaines, il développe une pratique en enseignement comme en création. Son travail a été présenté au Nouveau-Brunswick, en France, en Allemagne et à Montréal pour une deuxième année au Festival Quartiers Danses.

Vision artistique

 Adepte d’un mouvement brut, viscéral et esthétiquement reconnaissable, je puise mon inspiration dans le Krump, le Bboying, le Popping, et de la fluidité du contemporain, visant à leur trouver un terrain commun. Je recherche avant tout l’équilibre entre la spontanéité de l’improvisation et la structure chorégraphique. Présentement, mon style se décline vers une danse fluide, continue et expressive, travaillant entre deux pôles : tension et relâchement, afin d’osciller entre contrôle, puissance, sensibilité et abandon.

Crédits photo portrait : Olivia N’guyen

Crédits photo performance : Nanne Springer

SOLILOQUY
Chorégraphie, concept et interprétation : Charles Brecard
Design lumière et scénographie : Mateo Barrera
Composition musicale : Mateo Barrera et Matt Elliott
Œil extérieur : Chantal Cadieux
Remerciements : CRCS St-Zotique, Espace Yambae, DansEncorps pour les résidences studios, Nanne Springer pour les photos de promotion et toutes les personnes qui ont croisé et nourri mon chemin.

Chaînons Manqués
Une commande de l’École de Danse Contemporaine de Montréal
Chorégraphie : Charles Brecard avec l’aide des interprètes
Interprétation : Elisa Barrat, Klaudy Gardner, Sabrina Dupuis, Evelynn Yan, Ernesto Quesada Perez, Gabrielle Kachan (création)
Composition musicale : Bedouin, Erik Truffaz & Murcof, No Blues, Matt Elliott
Œil extérieur et répétitrice : Isabelle Poirier
Design lumière : Stéphane Ménigot et Mateo Barrera
Remerciements : Lucie Boissinot, l’EDCM, Rafik Hubert Sabbagh, aux interprètes qui se sont donné.es pour ce processus, et tous.tes ceux et celles qui continuent de croire au travail.