Tout Feu Tout Femme

Catherine Pelletier-Voyer

Chorégraphe

Extrait de l’œuvre La Théorie de la corde.

Durée : 6 minutes.

Programmation en contexte urbain
VITRINE ÉMERGENTE
Samedi 11 septembre 11:00
Lien Nord, Canal Lachine

Samedi 18 septembre 11:00
Lien Nord, Canal Lachine

La Théorie de la corde

Duo

La Théorie de la corde est une manière d’illustrer les relations humaines. Imaginons qu’une corde prenne racine quelque part près de notre nombril et s’insère au même endroit chez toutes celles et tous ceux, de près ou de loin, qui passent dans nos vies. La corde qui nous unit aux personnes qui prennent peu de place dans nos vies est longue, si longue qu’il faudrait tirer dessus avec beaucoup de force pour nous faire perdre l’équilibre. À l’inverse, nous partageons avec les êtres qui nous sont chers une corde très courte. Un simple sursaut suffit à nous déséquilibrer, mais elle permet aussi de nous attacher à un point d’ancrage et ainsi d’éviter de nous perdre. Deux danseuses incarnent pour nous cette métaphore toute simple : attachées l’une à l’autre, elles tentent de se démêler.

Biographie

Catherine Pelletier-Voyer a exploré les arts plastiques et les sciences sociales avant de s’engager dans une démarche professionnelle en danse contemporaine à l’UQÀM, d’où elle a gradué en 2019. En continuité avec ses études en psychologie et en sociologie, les relations humaines sont au centre de ses préoccupations chorégraphiques. Ses pièces ont été présentées à Passerelle 840, au Festival le Maquis et à SOIR Hochelaga. Depuis 2019, elle est membre fondatrice de la compagnie de danse féministe Tout Feu Tout Femme.

Vision artistique

Je m’intéresse à l’intangible et à comment le rendre visible dans des compositions picturales, mouvantes et corporelles. Mon travail chorégraphique s’appuie sur l’extériorisation de sensations somatiques et à la concrétisation, grâce aux corps, de phénomènes intérieurs, imaginaires ou invisibles. La sensation du rythme et de la musicalité, même dans le silence, portent mon travail de création tels autant de fils qui unissent et tissent des toiles de mouvements.

Crédits photo portrait : Nanne Springer

Crédits photo performance : Nanne Springer