Cai Glover

Chorégraphe

Extrait de l’oeuvre I know you but I don’t know you.

Durée: 20 minutes.

Programmation en salle
Dimanche 18 septembre 14h
Studio-Théâtre des Grands Ballets Canadiens à l’édifice Wilder

I know you but I don't know you (20min)

trio

I know you but I don’t know you est la représentation du témoin d’une relation distante entre deux frères et sœurs qui, à cause de la distance, de l’espace et de la solitude, ont vu leur relation exacerbée par la façon dont la vie peut nous entraîner involontairement dans des directions que nous n’avons pas choisies. Le témoin, troisième danseur, joue le rôle de l’existence partagée de la vie. Le chorégraphe travaille avec l’ASL (American Sign Language) pour développer et découvrir la complexité émotionnelle du vocabulaire de la danse. En tant que chorégraphe malentendant, il s’intéresse à provoquer une expression qui, comme la danse, recherche le langage pur. Par l’utilisation de mots et de textes littéraux, Cai Glover désire s’élever au-delà de ceux-ci, présentant ainsi une chorégraphie expressive, rapide et chargée en émotions. 

Biographie

Par sa recherche et son étude constante de la danse, Cai Glover s’investit depuis 25 ans dans le perfectionnement, la production et la création de cette forme d’art. Il ne se lasse pas de chercher des moyens de toucher le public et de faire appel aux expériences émotionnelles variées et innombrables de l’être humain. En tant qu’artiste malentendant, entendre différemment est devenu une force motrice de son art et de son originalité en tant qu’interprète et chorégraphe.

Vision artistique

 Entendre différemment est devenu une force motrice de mon art et de mon originalité en tant qu’interprète et chorégraphe ; je crois en la valeur de la différence et je cherche à donner une visibilité à l’art d’être malentendant. Je n’ai jamais surmonté mon « handicap » pour devenir un danseur et un chorégraphe professionnel, au contraire, je l’ai adopté comme une autre façon d’interpréter un art qui se révèle de cela.

Interprètes : Caroline Namts, Kennedy Henry, Cai Glover

 

Crédits photo portrait : Alex Ellison