Soirées soli — Collection 1

Vendredi 13 septembre, 19 h 30
Samedi 14 septembre, 19 h 30

Studio Hydro-Québec du Monument-National

 

Cette première collection de soli dévoile l’univers de trois créateurs qui ont marqué le paysage chorégraphique canadien. Trois hommes, trois œuvres, trois sensibilités, unis le temps d’un instant, le temps d’une soirée.

Marc Béland, acteur, metteur en scène et surprenant danseur, livre un solo profond qui retrace les états qui l’habitent : ce qui l’obsède, ce qui le tracasse… l’ombre et la lumière de son chemin parcouru. Dans BOX, l’homme au carton, Paul-André Fortier, chorégraphe mature ayant signé près de 50 œuvres, transforme une banale boîte en objet poétique. Il ouvre une brèche dans l’imaginaire de celui qui regarde, permettant à la boîte de prendre vie pour que le solo devienne duo. Enfin, Tony Chong fait vivre les personnages intérieurs et les superhéros qui ont meublé son adolescence et qui habitent l’homme qu’il est aujourd’hui. Sa danse émotionnelle, influencée par la beauté et la qualité disgracieuse de l’humanité, nous invite à puiser dans nos propres souvenirs et à retrouver cet être explosant de fantaisie en nous.

Chorégraphes :

Marc BélandMarc Béland (Montréal)
Françoeur

Au son d’une entrevue de l’environnementaliste québécois Louis-Gilles Francoeur, Marc Béland danse le déclin écologique de notre société, qui nous mène à notre perte. Dans une demi-pénombre, étouffé par cet avenir sans issue, il nous amène à nous questionner sur notre système économique et écologique. Enveloppée dans ce labyrinthe, l’essence humaine a-t-elle la chance et la volonté d’évoluer vers un avenir meilleur ?

Interprète : Marc Béland
Technicien, conseil au montage sonore : Dino Giancola

Paul-André Fortier - Box @Don HallPaul-André Fortier (Montréal)
BOX, l’homme au carton

Box est une pièce délibérément lente où le danseur prend tout son temps pour créer un rapport d’intimité avec une boîte de carton, qu’il transforme habilement en objet poétique. La chorégraphie, d’une économie et d’une simplicité extrêmes, donne à voir au-delà du réel. Dans les mains du danseur, la boîte devient un objet de vénération avec lequel il fait corps. La boîte prend vie en devenant la partenaire d’un surprenant duo qui se développe en équilibre sur le fil du temps.

Interprète : Paul-André Fortier
Répétitrice / œil extérieur : Ginelle Chagnon
Musique : Alain Thibault
Costumes : Denis Lavoie
Photographe : Don Hall
Remerciements : Conseil des arts du Canada, Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts de Montréal
Site Internet

Tony Chong - God of Thunder @Lucie VigneaultTony Chong (Montréal)
God of Thunder

Un solo basé sur la notion de revoir la personne que l’on était à l’âge de 15 ans. Parler à l’adolescent d’antan au moyen d’un « miroir » une fois rendu à l’âge mûr : une redécouverte intime de soi grâce aux souvenirs et dans un monde de héros de bandes dessinées. Comment l’imagination d’un enfant contribue-t-elle à influencer la formation de la personne que l’on connaît aujourd’hui ?

Interprète : Tony Chong
Répétitrice / œil extérieur : Carol Prieur
Musique : Ben Frost
Costumes : Tony Chong
Éclairages : Rasmus Sylvest
Photographe : Lucie Vigneault