Soirée de courts-métrages sur la danse

Lundi 14 septembre, 19 h 30
Cinéma Beaubien
2396, rue Beaubien Est
Entrée libre

 
Cinéphiles avertis et amateurs sont conviés à découvrir onze œuvres audacieuses. Cette anthologie variée de courts métrages sélectionnés sur la danse met en valeur le talent de nos jeunes réalisateurs québécois et canadiens. Sensibles, humoristiques, épurés ou même crus, leurs jeux de caméra portent un nouveau regard sur l’univers de la danse contemporaine.

Photo 1Anastasia Wansbrough (Montréal)
Hiding Spots

Hiding Spots remet en question l’oppression que véhicule la société occidentale quant aux réalités du corps de la femme, plus spécifiquement la façon dont les tampons (et les règles, par le fait même) sont perçus comme étant sales, personnels et honteux. Cette œuvre vise à mettre en lumière les méfaits de ces stigmatisations sociales par l’intermédiaire d’une approche satirique, mais honnête qui recourt à la danse, au théâtre et à la vidéo.
 
Interprètes : Laerke Grontved, Anastasia Wansbrough
Chorégraphe : Anastasia Wansbrough
Musique : Anastasia Wansbrough
Autres : Tampon and wood structure by Fannie Gadouas
 

EnPleinVide-PhotoPromo-02_Photo©GabrielGermainClaudia Chan Tak & Gabriel Germain (Montréal)
En plein vide

Dans un univers sonore sombre et onirique, une jeune femme évolue dans une forêt étrange où vivent des êtres à corps d’hommes et à têtes d’animaux. Inspirée de la culture amérindienne et de sa vision du rêve, cette œuvre illustre une rencontre avec le monde animal qui parfois apporte de la lumière à l’âme humaine ou l’entraîne vers le néant.
 
Interprètes : Claudia Chan Tak, Simon Chioni, Jossua Collin, Gabriel Ledoux, Alexandre Morin, Philippe Poirier et Sébastien Provencher
Musique : Gabriel Ledoux, Acte
Photographe : Gabriel Germain
Réalisation et conception : Claudia Chan Tak et Gabriel Germain
Caméra et montage : Gabriel Germain
 

Tacit space_1Catherine Laframboise(Montréal)
Tacit Space

Une jeune femme perfectionniste et soucieuse domine ses faits et gestes dans cet espace intérieur où elle se sent en sécurité. Cependant, ce confinement n’est pas aussi intime qu’il le laisse paraitre. L’espace est à la fois viscéral et impersonnel. C’est alors qu’elle remet en question cette cellule où elle s’est blottie et réduite.
 
Interprète : Kim L. Rouchdy
Concepteur sonore : Evan Stepanian
Photographe : Dyade photo (Tacit space) Marie-Ève Dion (portrait réalisatrice)
Direction de la photographie : Gabrielle Bergeron Leduc
Remerciements : Département de danse de l’Université Concordia
 

Glace, crevasse et dérive - Richard St-Pierre, Interprète Karine Gagné Thomas CaseyChantal Caron, Fleuve | Espace Danse (Bas du Fleuve)
Glace, crevasse et dérive

Ce premier court-métrage de la chorégraphe Chantal Caron s’inspire de son village de résidence (Saint-Jean-Port-Joli), de la nature, du froid de l’hiver et du majestueux fleuve Saint-Laurent. Le film est « une métaphore où la glace prend l’allure de la mort par son état de froidure et de grand monstre marin flottant au-dessus de la masse liquide mouvante symbolisant la ligne du temps. La crevasse, elle, par ses fissures, rappelle le passage de la vie à la mort. » En plus d’être présenté au Brésil, aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en France, en Espagne, en Hongrie et en Roumanie, le film a remporté le prix du meilleur court-métrage de moins de 10 minutes au Festival des films de danse de San Francisco (2014).
 
Interprètes : Karine Gagné et Thomas Casey
Musique (composition) : Pierre-Marc Beaudoin
Musicien : Pierre-Marc Beaudoin
Costumes : Marilène Bastien
Photographe : Richard St-Pierre
Postproduction : Julia Langlois
Distribution : Vidéo Femmes
Remerciements : Conseil des arts et lettres du Québec et la liste qui suit :
Coordonnateur : Jean St-Pierre
Chargée de projet : Marie-Claude Gamache
Script assistant : Christian Caron
Assistant caméraman : Luka Caron St -Pierre
Conseillère costumes et accessoires : Marilène Bastien
Prêt fourrures : Claudia lavandière et Brigitte Beaulieu
Habilleuses : Mireille St-Pierre, Claire Lemay, Nathalie Pelletier, Suzanne Bédard
Machiniste : Alain Fradette
Accessoiristes : Émie-Liza Caron St-Pierre et Brigitte Beaulieu
Bateau : Jean-François Lachance (croisières Lachance et Uma17)
Assistant : François Laverdière
Zodiac Location : Benoit Douville
Traiteur : Brigitte Andrée
Cantinières : Carole st-Pierre, Linda Ouellet, Danielle David
Consultante : Marie Anne Lemay
Soutien technique : Hélène Vel — département caméra
 

img_réplique_01Pascal Seguel Renolds(Montréal)
Réplique

« Je présente ici la partie de moi qui aime danser. Je le fais à travers un personnage crayonné, évoluant dans un univers blanc, vide et vaste. Ces lignes marquent l’espace de toutes sortes de façons étranges. Parfois, ses gestes laissent des traces ou des cassures dans l’espace; d’autres fois, ils le métamorphosent carrément. »
 
Musique : Pascal Seguel Renolds
Direction/Animation : Pascal Seguel Reynolds
Animation : Louis-Guillaume Leduc
Extrait musical : Disasterpeace
 

alecska_lacourse_02Alecska Divisadero(Montréal)
La Course

Cette vidéo exprime le sentiment d’être prisonnier de soi-même. La notion de cycle et de répétition, notamment traduite par un cadrage intimiste même lorsque le corps entier est montré, ajoute à l’intensité émotionnelle.
 
Interprete : Emilie Durville
Musique : "Running sequence" by Andrew Howes, (cc) by-nc-nd / Freemusicarchive.org
Remerciements : Réalisé lors de l’atelier intensif « L’écran comme espace chorégraphique » offert par Priscilla Guy et Paulina Ruiz Carballido à Circuit-Est centre chorégraphique en octobre 2014.
 

5PM - Photographe Nans Bortuzzo - 01Nans Bortuzzo(Montreal)
5 PM

Ce court-métrage a été réalisé à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson. Fruit d’une improvisation, l’œuvre présente la rencontre impromptue entre un orage et une danseuse sous l’œil d’un réalisateur. En toute simplicité, 5 PM exprime le plaisir d’être sous la pluie, de danser librement en laissant le contact des gouttes et du vent influencer ses mouvements, sa présence et son corps.
 
Interprète : Claudia Chan Tak
Musique : Eco il Mondo de Daniel Melingo
Costumes : Claudia Chan Tak
Photographe : Nans Bortuzzo
 

SWIS_001David Latreille(Montreal)
Strange Women in Shorts

La dérision de la machine populaire et son apport constant au public. L’anti-danse d’une performance pour un court instant de folie.
 
Interprète : Karine Vanasse
Musique(composition) : Maxime Surprenant
Photographe : Nicolas Venne
Coiffure et maquillage : Audray Adam
 

ChanTak_Buvette01Claudia Chan Tak(Montréal)
La Buvette des carnivores

Cette œuvre est l’adaptation cinématographique de La Buvette des carnivores, une exploration conceptuelle, esthétique et corporelle des 14 besoins fondamentaux de l’Homme établis par Virginia Henderson en 1947. Dans cet univers mystérieux, des êtres humains aux comportements animaliers se rencontrent.
 
Interprètes : Miguel Anguiano, Claudia Chan Tak, Alexandre Fleurent, Marijoe Foucher, Marie-Reine Kabasha, Alexia Martel, Louis-Elyan Martin, Liane Thériault et Julie Tymchuk
Musique(composition) : The Cinematic Orchestra
Costumes : Claudia Chan Tak
Colorisation et édition : Maxime Pelletier-Huot
Direction photo : Alexandre Desjardins
Scénario adapté : Claudia Chan Tak et Raphaël J. Dostie
 

Seq Grey Matter 01005715Marie-Michèle Jasmin-Bélisle(Montréal)
Grey Matter

Ce film a été réalisé en collaboration avec le musicien Hopi/Navajo Cloud Face et la danseuse américaine Selena Moshell. Grey Matter s’inspire de l’espace indistinct des premiers moments du réveil, zone grise entre rêves et lucidité. La danse y crée un pont entre les textures contrastantes des deux mondes exprimées par la juxtaposition de surfaces, peau/rocher, et de mouvement, encres/eau.
 
Interprète : Selena Moshell
Musique : Cloud Face
Musiciens : Cloud Face & Grey Swan
Costumes : Marie-Michèle Jasmin-Bélisle
Photographes : Marie-Michèle Jasmin-Bélisle et Cloud Face
 

Le crédit est Vincent Desautels et l’interprète est Annie-Claude Coutu Geoffroy. (2)Annie-Claude Coutu Geoffroy (St-Ambroise-de-Kildare)
Eléonores (Partie Confrontation)

Éléonores est un triptyque qui évoque les réactions d’une femme face à la perte. Confrontation est le choc entre l’air et l’eau, avec une gestuelle ancrée dans le sol qui représente un corps solide, infatigable malgré les évènements. C’est une femme qui porte plusieurs couches de peau, menée par un tempo précis comme la vie qu’elle s’était imaginée. C’est là où la danse évoque la prise de décision à travers le rythme des éléments extérieurs.
 
Interprète : Annie-Claude Coutu Geoffroy
Direction, caméra et montage : Serge Desautels
Musique (composition) : Serge Geoffroy
Musicien : Jérôme Ducharme
Costumes : Annie-Claude Coutu Geoffroy et Sarah Balleux
Assitant technique : Alexandre Venne
Photographe : Vincent Desautels
Conseillère artistique : Priscilla Guy
Remerciements : Le Conseil des arts et des lettres du Québec, CRÉ Lanaudière
 

photo 2Priscilla Guy, Mandolyne Hybride (Montréal)
La terre tremble

Le grand frisson banal
et l’agitation spectaculaire
des intervalles tranquilles
sous la surface de la canicule.
 
Interprète : Émilie Morin
Musique (composition) : Simon Elmaleh
Caméra et montage : Priscilla Guy
Remerciements : Tourné dans le village de Pontos en Espagne.