Performances danse-théâtre – Programme double – Montréal

Vendredi 18 septembre, 20 h
Cinquième Salle de la Place des Arts
260, boulevard de Maisonneuve Ouest

 
Un programme double signé Alix Dufresne. En première partie : une exploration de la place du sacré dans le corps. Une pièce interprétée par des danseurs Haïtiens de Port-au-Prince et de Montréal. En seconde partie : un duo de Marc Béland et d'Alix Dufresne sur l’enfer des paradis fiscaux.

Achetez vos billets

Capture d’écran 2015-06-04 à 17.19.51Alix Dufresne (Montréal)
N'ap dansé

Ils viennent de Port-au-Prince, de Fabreville, des Gonaïves ou de Montréal-Nord. Ils font du krump, du ballet, de la danse haïtienne traditionnelle, du contemporain, du break. Certains ne sont jamais allés au pays de leurs parents, d’autres viennent à Montréal pour la première fois. Comment ce lien au pays, au sacré, à la danse et à la transe s’inscrit-il dans leur corps? Qu’avons-nous à en apprendre, nous qui avons jeté la spiritualité avec l’eau du bain dans les années 60? Comment le corps retrouve-t-il ses repères aujourd’hui, dans un mouvement qui existe depuis des millénaires?

Musique (composition): Stéphane Boucher
Musiciens/ interprètes: Stéphane Boucher + chants vaudous enregistrés à souvenance lors de la cérémonie du Dahome.
Photographe: Anaïs Faubert
Remerciements: L'agora de la danse, Sophie Devirieux et tous les interprètes qui ont participé généreusement au laboratoire.

photo_hidden_paradiseAlix Dufresne (Montréal)
Hidden Paradise

« Aujourd’hui, quand on attend à -20 un autobus, c’est parce qu’il y a le problème des paradis fiscaux. Quand on attend des mois une intervention chirurgicale dans un hôpital, c’est qu’il y a le problème des paradis fiscaux. Quand une compagnie de théâtre ne parvient pas à financer le moindre spectacle, c’est qu’il y a un problème de paradis fiscaux. Le problème d’aujourd’hui n’est pas un problème de dépense. C’est un problème de revenu. Les entreprises ne contribuent qu’à une hauteur de 10 % à l’assiette fiscale. Donc on se retrouve dans une situation où les entreprises, les détenteurs de fortune, arrivent de plus en plus à dissimuler des fonds par milliards dans les paradis fiscaux pour retenir les capitaux qui restent. »
- Extrait d'une entrevue d'Alain Denault à l'émission c'est pas trop tôt de Radio-Canada par Marie-France Bazzo, lundi le 9 février 2015.

Interprètes: Marc Béland et Alix Dufresne
Photographe: Jerome FOUQUET / MAXPPP