Festival Quartiers Danses

Twitter Facebook Instagram
  • STRUGGLE II | Catherine Lafleur

    Date : 11 septembre 2017
    Heure : 5:00  à  6:00
    LUNDI 11 SEPTEMBRE ▶︎ 17H   Jardins Gamelin
    VENDREDI 15 SEPTEMBRE ▶︎ 12H30  Place des Festivals

     

    CRÉATION 2014

     © Jackie Hopfinger

    STRUGGLE II | Catherine Lafleur

    La vie est parsemée de combats déstabilisants qui nous font trébucher et nous demandent de faire preuve d’une grande résistance. À pieds joints, on plonge, on entre dans l’action, on se démène. S’inspirant de l’opposition entre l’individualisme et la collaboration, les danseurs se résistent, s’isolent, puis, rassurés par le soutien de l’autre, ils deviennent ensemble constructifs. Struggle II a été créé pour le FQD en 2014.

    Cette pièce a bénéficié du Programme d’aide aux artistes en danse du département de danse de l’Université du Québec à Montréal.

    lg_Departement-danse-interne-NOIR

    QuatuorBeauté brute PuissanceDanse contemporaine

    • Danseurs : Mathieu Campeau, Simon Fournier, Emilie Morin, Melina Stinson
    • Chorégraphe : Catherine Lafleur
    • Œil extérieur : Nicolas Patry
    • Musique (composition et interprètes) : Ludo Pin
    • Costumes : Catherine Lafleur
    • Photographe : Jackie Hopfinger
    • Remerciements : Festival Quartiers Danses, tous les artistes impliqués, le Pavillon de danse de l’UQAM et le public

     

    © Sonya-Stefan
    BIOGRAPHIE DE LA CHORÉGRAPHE

    Catherine Lafleur est interprète et chorégraphe indépendante. Bachelière diplômée de l’UQAM, elle a présenté son travail dans plusieurs lieux de diffusion montréalais. Sa pièce Struggle II a remporté le prix Quartiers Danses en 2013 puis, Même sous la pluie j’étais heureux (en souvenir de Mohégan), reçu le prix coup de coeur du public en 2014. Fuck it! fut présentée notamment lors du festival QD, du festival Bouge d’ici et par le réseau Accès Culture. Une prochaine création est en préparation.

    VISION ARTISTIQUE 

    Ma danse souligne le poids du corps et l’expressivité de la posture. Elle est très imagée et les corps sont criants. Je fais de la danse la matière première et l’intérêt principal de l’œuvre. De mon écriture nait une danse franche, brute, muée par l’émotion. J’estime qu’avec toute sa splendeur la danse parvient à elle seule à soutenir l’attention de ceux qui la regardent. Le mouvement et ses composantes recèlent et révèlent toute l’expressivité des corps. La résonnance du geste m’importe.

     

     

Oups... Vous naviguez avec un navigateur obsolète. Merci de le mettre à jour afin de pouvoir visionner le siteweb correctement