Festival Quartiers Danses

Twitter Facebook Instagram
  • Julienne Doko & Sarah Elola

    Julienne Doko

    Démarche artistique

    Mémoires perdues est une réponse émotionnelle au constat que le monde va mal et qu’il y a urgence à bâtir un avenir meilleur, en mémoire à la nostalgie du temps passé. Dès lors, la nécessité d’établir un dialogue entre le présent et le passé s’impose. Il ne reste donc qu’à danser cet état d’urgence, en alliant expression orale et corporelle, comme un langage commun qui appelle au dialogue universel. Le slam, langage poétique et libre, fait écho au langage du corps. La chorégraphe se nourrit des alliances entre la danse contemporaine et africaine et ses inspirations afro-brésiliennes pour construire une expression singulière, harmonieuse, et un ancrage profond dans le temps et la terre.

    Biographie

    Julienne Doko a un parcours artistique nomade (É.-U., Canada, Brésil, Danemark, Sénégal) qui lui a permis d’acquérir un bagage hétéroclite. Après une formation en technique classique, en jazz et en hip-hop, Julienne découvre et explore différents styles comme la samba, les danses traditionnelles, la danse contemporaine africaine et la danse moderne. Depuis 2002, elle a dansé pour différentes compagnies, dans des festivals, des comédies musicales et des émissions télévisées. Elle enseigne également depuis 2006. Elle a chorégraphié Transcendança en 2007 au Brésil et Riposte en 2011 au Danemark. Sa troisième pièce, Corps Accords, créée en 2012, a été présentée à Montréal et au Burkina Faso. Mémoires perdues (2013) est sa dernière création.

    Photo : Dioni Pereira


    RETOUR